Environ 800 patients sont venus se faire soigner au cours de l’année 2012 et 2013. On observe une augmentation de la fréquentation de l’hôpital entre les mois d’octobre et mai, soit la saison hivernale ; saison où les températures peuvent descendre jusqu’à -40°. Un taux de guérison total de 40% est observé depuis l’ouverture de l’hôpital. On constate également que certaines personnes atteintes de pathologie depuis plusieurs années ont pu être totalement guéries.

Les maladies les plus fréquemment diagnostiquées sont :

  • les maladies pulmonaires
  • les hépatites
  • les gastrites
  • les ulcères
  • les rhumatismes
  • la goutte
  • les maladies liées au froid

Les enfants ont souvent des fortes fièvres et des plaies qui se forment sur les lèvres, dans la bouche et dans la gorge. Ces infections peuvent s’avérer mortelles s’ils ne reçoivent pas de soins d’urgence. De nombreux cas de tuberculose sont traités par injection.
Le médecin adapte les soins, appliquant la médecine tibétaine ou allopathique selon le type de maladie rencontré. Dans certains cas, les deux systèmes de soin sont employés. Cette méthode a montré son efficacité pour un patient diagnostiqué avec des calculs biliaires. Il a été opéré à l’hôpital de Barkham, après un voyage de deux jours. Il a ensuite pu avoir un suivi post-opératoire au village, avec la médecine tibétaine. Généralement, ces gens n’ont pas de suivi post-opératoire en raison du coût élevé de l’intervention et du déplacement. Il s’en suit alors de nombreuses infections, souvent mortelles. L’apport de la médecine tibétaine, dans ce cas, peut être déterminant.
En plus des prescriptions  médicamenteuses, le médecin pratique des soins appelés thérapies externes telles que les  saignées, la pose de ventouses, la moxibustion.